ânerie


ânerie

ânerie [ anri ] n. f.
• 1488; de âne
Vieilli Stupidité, ignorance grossière.
Mod. Propos ou acte stupide. bêtise, bourde, fam. connerie, sottise. Dire, faire des âneries.

ânerie nom féminin (de âne) Parole ou acte stupide d'un ignorant ou d'un sot. ● ânerie (synonymes) nom féminin (de âne) Parole ou acte stupide d'un ignorant ou d'un sot.
Synonymes :
- bêtise
- imbécillité
- stupidité
Contraires :
- érudition

ânerie
n. f.
d1./d Bêtise, stupidité. Un livre d'une ânerie incroyable. Syn. (Suisse) boeufferie.
d2./d Acte ou propos stupide. Un tissu d'âneries. Syn. (Suisse) boeufferie.

⇒ÂNERIE, subst. fém.
Fam. Propos ou acte d'une personne ignorante ou sotte :
1. Quelle ingratitude! Aujourd'hui l'on n'en parle plus, et tous nos ânes routiniers et antipoétiques se sont amoureusement tournées vers les âneries et les niaiseries vertueuses de M. Jules David, vers les paradoxes pédants de M. Vidal.
Ch. BAUDELAIRE, Salon de 1845, 1845, p. 25.
2. Quel aplomb! Quel entêtement! Quelle improbité! Des outrages à des chefs-d'œuvre, des révérences faites à des platitudes — et les âneries de ceux qui passent pour savants, et la bêtise des autres que l'on proclame spirituels!
G. FLAUBERT, Bouvard et Pécuchet, t. 2, 1880, p. 14.
Rem. P. plaisant., COURIER, (Pamphlets politiques, Réponses aux anonymes, 1822, p. 154) a créé le synon. ânisme (accuser qqn d'ânisme) sur le modèle de (accuser qqn de) cynisme, pour lequel il donne la déf. ,,acte de chien``.
Prononc. :[]. PASSY 1914 et BARBEAU-RODHE 1930 transcrivent [] mi-long, les autres dict. notent []. Les dict. du XIXe s. notent la 1re syllabe longue; DG : [-]. Enq. : //.
Étymol. ET HIST. — 1488 « ignorance grossière » (Mer des hyst., II, f° 23d ds GDF. Compl. : Qu'il n'y avoit qu'un mal, c'est assavoir ignorance et anerie).
Dér. de âne; suff. -erie.
STAT. — Fréq. abs. litt. : Ânerie. 77. Ânisme. 1.
BBG. — BRUANT 1901. — NOTER-LÉC. 1912.

ânerie [ɑnʀi] n. f.
ÉTYM. 1488; de âne.
1 (L'ânerie). a Ignorance complète, digne d'un âne (2.). || « L'ânerie des médecins d'autrefois est restée proverbiale » (Académie). || Il est d'une ânerie complète.
b Caractère inepte, absurde. Bêtise, niaiserie, nullité. || Ce livre est d'une ânerie inconcevable. || Son ânerie me fatigue.
2 (Une, des âneries). Propos ou acte stupide. Balourdise, bêtise, bourde, connerie (fam.), erreur, faute, niaiserie, sottise. || Faire, dire une ânerie. || Il ne dit que des âneries. || Son dernier article est une ânerie.
1 — Voilà Jeannot de Monsieur le Conseiller qui vous demande, Madame.
— Eh bien ! Petit coquin, voilà encore de vos âneries. Un laquais qui saurait vivre aurait été parler tout bas à la demoiselle suivante (…)
Molière, la Comtesse d'Escarbagnas, 3.
2 Si les savants ont dit de telles âneries (…)
Voltaire, Principes d'action, 23.
3 De pareilles âneries font grand tort, et voilà ce que c'est que d'enchaîner la presse.
P.-L. Courier, I, 216, in Littré.
CONTR. Savoir, science, intelligence. — Trait (d'intelligence…).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ânerie — ÂNERIE. sub. f. Grande ignorance de ce qu on devroit savoir. Quelle ânerie à un Médecin de ne connoître pas les remèdes qu il ordonne! Tout ce livre est plein d âneries …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Anĕrie — (v. fr.), Eselei, große Dummheit …   Pierer's Universal-Lexikon

  • ÂNERIE — s. f. Grande ignorance de ce qu on devrait savoir. Quelle ânerie à un médecin de ne connaître pas les remèdes qu il ordonne !   Il se dit aussi Des fautes commises par l effet de cette ignorance. Ce livre est plein d âneries. Faire une ânerie …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ÂNERIE — n. f. Grande ignorance de ce qu’on devrait savoir. L’ânerie des médecins d’autrefois est restée proverbiale. Il signifie aussi Faute commise par l’effet de cette ignorance. Ce livre est plein d’âneries. Faire une ânerie …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ânerie — (â ne rie) s. f. 1°   Stupidité grossière. Cet homme est d une inconcevable ânerie. 2°   Erreur, sottise. •   Eh bien ! voilà encore de vos âneries !, MOL. Comtesse d Escarb. sc. 12. •   Si les plus savants ont dit de telles âneries, VOLT. Princ …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Anerie — Ane|rie die; , ...ien <aus gleichbed. fr. ânerie zu âne »Esel, Dummkopf«, dies aus lat. asinus> (veraltet) Eselei, Dummheit …   Das große Fremdwörterbuch

  • sottise — [ sɔtiz ] n. f. • XIIIe; de sot 1 ♦ Défaut du sot (1o); manque d intelligence et de jugement. ⇒ bêtise, stupidité. « Histoire de l esprit humain, histoire de la sottise humaine ! comme dit M. de Voltaire » (Flaubert). Avoir la sottise de... :… …   Encyclopédie Universelle

  • stupidité — [ stypidite ] n. f. • 1541; lat. stupiditas 1 ♦ Nature ou caractère d une personne stupide (2o). ⇒ bêtise, crétinisme, idiotie. « la férocité du duc [...] s explique par sa stupidité. C était une bête » (Hugo). (Choses) ⇒ absurdité, ineptie. « La …   Encyclopédie Universelle

  • La Sabotterie — 49° 32′ 48″ N 4° 40′ 18″ E / 49.5467, 4.6717 …   Wikipédia en Français

  • Moralité (théâtre) — Cet article concerne le genre littéraire et théâtre. Pour le concept moral, voir Moralité. La moralité est un genre littéraire et théâtral du Moyen Âge et du XVIe siècle, didactique et allégorique. Elle met en scène des personnages… …   Wikipédia en Français